ASM-ESTAC : les réactions

ASM-ESTAC : les réactions

1 septembre 2022 34 Par Franck C

Après la gifle troyenne d’hier soir (2-4) à domicile pour le compte de la 5ème journée de Ligue 1, l’entraineur belge P.Clement a tenté d’expliquer les causes de cette défaite qui fait mal et dont le principal acteur fut l’arbitre de la rencontre. Le directeur sportif, P.Mitchell a quant à lui exprimé sa colère quant aux décisions arbitrales qui ont modifié le cours du jeu du match. Extraits.

P.Clement : « les erreurs sont toujours contre nous depuis le début de la saison. »

Le coach monégasque a évidemment souligné les incohérences des décisions arbitrales qui ont notablement modifié le cours du jeu à la faveur des Troyens hier soir : « Je suis frustré aujourd’hui, parce qu’en tant qu’entraîneur, il est important de toujours expliquer les choses à mes joueurs. Mais après ces dernières semaines, je ne peux pas. J’ai une question pour vous : quelqu’un pense-t-il sincèrement que Guillermo Maripán fait faute ? Sur cette action, nous concédons un penalty et recevons un carton jaune. Cela change le cours du match, puisque Memo reçoit un deuxième carton jaune plus tard dans la rencontre, que je ne comprends d’ailleurs pas. Face à Paris, j’ai vu une action où Neymar donne un coup de coude à Mohamed Camara, sans prendre de carton. Aujourd’hui, Guillermo touche très légèrement le joueur de Troyes, qui a d’ailleurs dit en en avoir rajouté en interview d’après-match. Cela a beaucoup influé le sort du match, car ce sont deux décisions décisives. Et ce n’est pas la première fois depuis le début du championnat. De l’autre côté, Breel Embolo est ceinturé à deux reprises. L’arbitre ne siffle pas faute alors que le contact est plus important. Je ne suis pas en colère car je crois toujours en l’honnêteté des arbitres. Mais je constate que les erreurs sont toujours contre nous depuis le début de la saison. Tout le monde, que ce soit les fans, les joueurs, les dirigeants et les entraîneurs, demandent à ce que les règles soient claires et les mêmes pour tout le monde. »

Interrogé ensuite sur le fait que l’expulsion du défenseur central chilien  change complètement le cours de la rencontre, Clement précise : « Avant le penalty, nous n’avons pas concédé beaucoup d’occasions, et ce fait de jeu change la physionomie du match. Ensuite, nous avons continué à créer des situations à dix. Mais ce n’est pas facile et nous perdons encore trois points ce soir. C’est vrai que l’on pouvait sans doute faire mieux en première mi-temps, comme je l’ai dit à mes joueurs dans le vestiaire. Lorsque nous jouons à dix, il faut encore plus d’automatismes. C’est pour ça que j’ai fait entrer Benoît et Golo qui connaissent mieux leurs coéquipiers. Ruben a également un gros moteur, en étant capable de faire beaucoup d’efforts. Quand les situations sont contraires, il faut être trois fois plus fort que l’adversaire. Le rouge de Youssouf contre Rennes et aujourd’hui, cela change beaucoup de choses. Pour moi encore une fois, je pense qu’il faut que les règles soient claires, il faut pouvoir savoir quelles actions valent un carton jaune, un penalty… Une situation comme ce soir avec Guillermo Maripán, il y en a plusieurs à chaque match en Ligue 1, car il y a toujours des petits contacts dans la surface. Et malheureusement, cela commence à entrer dans la tête de mes joueurs car ils ont peur d’être sanctionnés maintenant en allant au duel. »

 

P.Mitchell : « je demande que tout le monde soit arbitré de la même manière »

Le directeur sportif s’est également exprimé hier soir en zone de presse et a insisté sur le caractère très défavorable des récentes décisions arbitrales impactant les résultats de l’AS Monaco :« Je n’ai pas l’habitude de parler après les matches mais, ce soir, je pense que c’est le bon moment, puisque nous sommes encore au début de la saison. Nous avons eu l’occasion de montrer qu’il y a de la qualité dans le groupe. Désormais, il faut le montrer sur le terrain et ce sera notre défi dans les semaines à  venir. Pour être tout à fait honnête, je suis contrarié par beaucoup de choses ce soir, et plus précisément par certaines décisions. Cela devient récurrent. Nous avons le sentiment que nous devons faire face à beaucoup de décisions défavorables. Deux cartons rouges sur les quatre derniers matchs sont sujet à débat, un penalty litigieux… Tout ce que je demande, c’est que tout le monde soit arbitré de la même manière. Si la bonne décision est d’expulser un joueur coupable d’un léger contact en levant le bras, alors qu’en est-il de Neymar qui, dimanche soir à Paris, y est allé avec le coude en avant sur l’un de nos joueurs… ? Cela manque de cohérence et c’est tout ce que nous demandons : équité et cohérence dans les décisions. »

Mitchell confirme également que le club et ses dirigeants ont interpellé officiellement les autorités responsables du corps arbitral désigné pour les rencontres de Ligue 1: « Nous avons écrit à la Fédération la semaine dernière, nous l’avons également dit en conférence de presse, nous sommes ouverts à la discussion et aux échanges. Certains d’entre nous sont des anciens joueurs, d’autres sont impliqués dans le football depuis très longtemps et nous pouvons sans doute apporter notre pierre à l’édifice. Forcément, quand il y a des décisions comme celles de ce soir contre nous, on ne peut qu’être déçus et mécontents. »

Le directeur sportif monégasque n’élude pas pour autant non plus la qualité de jeu déficiente de l’ASM à domicile en concomitance des décisions défavorables des arbitres  : « Je ne vais pas cacher le fait que nous n’avons pas été assez bons en première période. Nous aurions dû mettre plus de rythme. Nous avons une équipe de qualité. Nous l’avons montré dimanche à Paris et on aurait dû faire de même en première mi-temps ce soir. A un moment clé du match, il y a ce carton rouge contre nous, tandis qu’en deuxième mi-temps, Breel Embolo est retenu dans la surface et nous aurions dû bénéficier d’un penalty. S’il y a penalty sur l’action qui implique Guillermo Maripán, il y a penalty également sur l’action qui implique Embolo. Encore une fois, nous demandons de la cohérence et de l’équité. Je suis dans le football depuis suffisamment longtemps pour savoir que la tâche des arbitres est difficile. Mais, pour le bien du championnat et de toutes les équipes, il faut de la cohérence. Pour résumer, nous sommes frustrés par notre performance et contrariés par le manque de cohérence subi ces dernières semaines. »

 

Source : asmonaco.com