Pierre Tournier : La formation en deuil

Pierre Tournier : La formation en deuil

16 septembre 2022 11 Par Romain P

Pierre Tournier nous a quitté à l’âge de 88 ans à Beaulieu sur mer, sur cette Côte d’Azur qu’il avait adopté (à moins que ce ne soit le contraire) lui le natif de Belfort, retour sur un homme qui aura marqué de son empreinte la formation monégasque.

C’est sur la Côte d’Azur que Pierre Tournier aura accompli l’essentiel de son œuvre, natif du Territoire de Belfort il connait une carrière professionnelle en tant que joueur  (415 matchs professionnels à son actif, dont 206 en D1) correcte, à une époque où l’exposition médiatique était plus que limitée , ce qui au fond ne devait pas déranger cet homme de l’ombre qui paradoxalement connu la pleine réussite sous le soleil azuréen.

Avant de rallier la grande Bleue, Pierre Tournier a connu la réussite au centre de formation de FC Sochaux, sur les terrains gazonnés du fief Peugeot il suit la formation de jeunes comme BatsGenghini, Stopyra, Rust ou Anziani.

Cette réussite n’échappa pas à un grand homme…le président Campora , conscient que son club de par ses particularités devait s’appuyer sur une formation solide, le Docteur confia les clés du camion en 1982 à l’enfant de Belfort.

Il serait trop long d’énumérer à partir de là les joueurs passés entre ses mains, on pourrait citer les plus célèbres :

Petit, Thuram, Delaroche, on pourrait aussi en citer de beaucoup moins connus, tous vous diront que c’était un sacré bonhomme.

Un qui l’a bien connu c’est l’actuel entraîneur des U17 Nationaux de l’AS Monaco Manu Dos Santos :

« Je garde un très bon souvenir de M. Tournier, c’était quelqu’un de droit avec le sens des valeurs, mais surtout quelqu’un de juste, si tu méritais il te faisait confiance, c’est lui qui m’a mis le pied à l’étrier et pour ça je lui en suis reconnaissant. » 

et que dire de l’hommage de Frederic Barilaro, entraîneur des U19 Nationaux :

« Je l’ai accompagné à sa dernière demeure, c’était mon mentor, il m’ a donné la passion de la formation, il a fait de nous des hommes avant tout. »

Il suffisait de le croiser pour comprendre quel Monsieur c’était.

Les temps ont beaucoup changé, il aurait été intéressant de lui demander quelle réaction aurait-il eu, si un de ses joueurs avait taper la main de l’arbitre après un gros tacle en lui disant WESH ? car Pierre Tournier apprenait le respect à ses joueurs.

L’ AS Monaco a perdu un des siens, la formation monégasque est en deuil, de la haut nul doute que Monsieur Tournier gardera un œil sur « ses petits ».

Adieu MONSIEUR.