Le bilans des recrues

Le bilans des recrues

31 décembre 2021 21 Par Romain M

L’actualité de l’AS Monaco étant très animée et sujet à de nombreuses tensions chez les supporters, prenons un peu de distance avec tout ça pour évoquer un autre sujet. Celui-ci est également délicat puisqu’il s’agit de faire le point sur les recrues estivales. Durant ce mercato en question, huit joueurs sont venus renforcer l’effectif de l’AS Monaco. La moitié d’entre eux découvre pour la première fois la vie en Principauté, les autres sont revenus de prêt. Quel bilan peut-on en faire à la mi-saison ? A t-on obtenu les renforts tant attendus ?

Les retours de prêt

Pour commencer, on va évoquer le cas des « anciens » : Strahinja Pavlovic, Jean Harisson Marcelin, Wilson Isidor et Pelé.

  • Pelé : Arrivé en 2018 en Principauté, l’international guinéen n’a pas disputé la moindre minute cette saison. Faisant partie des indésirables, il lui faudra trouver rapidement un point de chute s’il souhaite relancer sa carrière. De leur côté, les dirigeants ne devraient pas poser de difficultés pour le laisser partir.
  •  Statistiques : 0 minute disputée
  • Jean Harisson Marcelin : Blessé aux ischio-jambiers en fin de saison dernière, l’ancien défenseur de l’AJ Auxerre espère encore retrouver le groupe professionnel en janvier prochain. Indisponible depuis son retour à Monaco, il n’a disputé aucune minute cette saison. Arrivé au club un mois et demi avant l’interruption du championnat en mars 2020, il n’a même jamais porté la tunique Rouge et Blanche. Il a entre temps était prêté au Cercle Bruges l’an passé. Un nouveau prêt serait-il bénéfique pour le jeune défenseur  ?
  • Statistiques : 0 minute disputée
  • Wilson Isidor : Prêté l’an passé en National, à Bastia-Borgo, Wilson Isidor découvre le haut niveau depuis son retour. S’il n’a disputé que 218 minutes toutes compétitions confondues, l’attaquant a découvert les joies des rencontres européennes (43 minutes contre Donetsk en Ligue des Champions et 125 minutes en Europa League, dont deux titularisations contre Sturm Graz). Malgré cela, son bilan reste insuffisant avec aucun but ni passe décisive. Un départ dès cet hiver semble être envisagé.
  • Statistiques : 218 minutes disputées0 titularisation en L1, 47 minutes jouées / 0 titularisation en Champions  League, 43 minutes jouées ; 2 titularisations en Europa League, 125 minutes jouées / 0 titularisation en Coupe de France, 3 minutes jouées
  • Strahinja Pavlovic : Transféré à Monaco comme Marcelin, en janvier 2020, le défenseur serbe a également été prêté à Bruges l’an dernier. Avec cinq titularisations en L1 et deux en Europa League, il est parvenu à se faire une petite place dans l’effectif cette année. Celle-ci demeure encore fragile car lorsqu’on s’intéresse de près à ses performances, on remarque qu’il a déjà concédé trois pénalty (Lille, Montpellier et Graz) et il fut le principal fautif sur l’ouverture du score lensoise lors de la 3e journée. Un niveau insuffisant ajouté à un système à deux défenseurs centraux utilisé aujourd’hui (avant l’éventuel licenciement de Niko Kovac), Pavlovic ne devra certainement se contenter que des miettes…
  • Statistiques : 631 minutes disputées5 titularisation en L1, 450 minutes jouées, un carton rouge / 2 titularisations en Europa League, 181 minutes jouées

Les petits nouveaux

Dans cette catégorie, trois joueurs sont arrivés sous forme de transfert, un sous forme de prêt (Nübel qui appartient toujours au Bayern Munich).

  • Alexander Nübel : Celui qui était désigné comme le futur remplaçant de Manuel Neuer par les journalistes allemands, s’est engagé pour deux ans avec le club princier. Rapidement, Niko Kovac lui a donné sa confiance, prenant même le risque de ne pas lui imposer la moindre concurrence en laissant Benjamin Lecomte rejoindre l’Atletico Madrid. Des débuts chaotiques pour le portier allemand, coupable de plusieurs erreurs grossières, que ça soit dans ses prises de balles ou dans ses relances. Peu décisif, l’ancien bavarois n’était pas étranger aux mauvaises performances défensives de son équipe. Depuis plusieurs matches, il semble néanmoins se sentir de mieux en mieux et réalise quelques arrêts importants (notamment lors du match face à Lille). Si son niveau est encore loin de celui espéré par les dirigeants, il ne faut pas oublier qu’il n’a que très peu joué depuis la crise sanitaire. Avec un rythme régulier et une confiance retrouvée, on est en droit de croire que notre dernier rempart puisse nous rapporter de précieux points en 2022.
  • Statistiques : 2460 minutes disputées19 titularisations en L1, 1710 minutes jouées / 3 titularisations en Champions League, 300 minutes jouées ; 5 titularisations en Europa League, 450 minutes jouées
  • Ismail Jakobs : L’ancien joueur de Cologne est à la peine en ce début de saison. Capable d’évoluer latéral ou milieu gauche, on se demande encore quel est son réel poste de prédilection. Si l’entraîneur lui a donné davantage de temps de jeu ces dernières semaines, il n’en a pas vraiment profité pour s’imposer dans le onze titulaire. Peut-être faut-il encore un temps d’adaptation pour ce « gamin » de 22 ans ?
  • Statistiques : 860 minutes disputées6 titularisations en L1, 633 minutes jouées / 0 titularisation en Champions League, 47 minutes jouées ; 1 titularisation en Europa League, 90 minutes jouées / 1 titularisation en Coupe de France, 90 minutes jouées
  • Jean Lucas : A l’instar d’un Anthony Martial ou plus récemment d’un Willem Geubbels, Lucas a fait l’objet d’un transfert entre l’Olympique Lyonnais et l’ASM. Une coquette somme de 11m€ et beaucoup d’attentes en ce joueur afin d’apporter une rotation qualitative au milieu de terrain. Si ses débuts laissaient entrevoir de réels espoirs, la suite a malheureusement été tout autre. Recruté en partie pour sa capacité à orienter le jeu, Lucas ne parvient pas à prendre ce rôle au sein de l’effectif. Lors des dernières rencontres, il semble même régresser, à l’image de son match catastrophique contre Metz début décembre (il fut sorti dès la mi-temps).
  • Statistiques : 1150 minutes disputées9 titularisations en L1, 711 minutes jouées / 0 titularisation en Champions League, 94 minutes jouées ; 4 titularisations en Europa League, 345 minutes jouées
  • Myron Boadu : Recrue phare de cet été, l’ancien joueur de l’AZ Alkmaar avait la lourde tâche de faire oublier Stevan Jovetic, si précieux l’an dernier. Brillant en Eredivisie avant d’atterrir sur le Rocher, Boadu a réalisé une demi-saison catastrophique aussi bien en terme de statistiques que dans son apport réel sur le terrain. Contrôles approximatifs, mauvais choix, peu de justesse technique, il s’agit clairement d’un flop pour le moment, qui plus est au vu du coût de son transfert (de l’ordre de 17m€). Oui mais voilà ! L’année 2021 se termine et un nouvel entraîneur pourrait débarquer. Le moment de la renaissance pour le Néerlandais ? Si on reste incrédule face à son niveau de jeu actuel, ses stats à l’AZ Alkmaar nous laissent encore beaucoup d’espoirs quant à sa capacité à devenir le grand attaquant du club. Après tout, n’est-ce pas légitime d’avoir besoin de temps pour un jeune joueur découvrant ce contexte monégasque si particulier ?
  • Statistiques : 1017 minutes disputées6 titularisations en L1, 658 minutes jouées, 1 but / 0 titularisation en Champions League, 23 minutes jouées ; 3 titularisations en Europa League, 260 minutes jouées, 1 but / 1 titularisation en Coupe de France, 76 minutes jouées

Ce bilan concernant nos arrivées estivales s’avère ainsi assez médiocre jusqu’à présent. Cependant, la vérité d’un jour n’est pas forcément celle du lendemain. Gardons en tête que la plupart de ces joueurs sont encore très jeunes et leur marge de progression est importante. Conservons également l’espoir qu’ils aient davantage d’influence dans le collectif au fil des semaines. Rome ne s’est pas faite en un jour, Monaco non plus d’ailleurs.

Source : transfermarket / Photo : Philippe Lecoeur / FEP / Icon Sport