L’espoir est (toujours) là

L’espoir est (toujours) là

9 avril 2021 3 Par Emmanuel B

Après cette bien triste trêve internationale, c’est sur les chapeaux de roues que le football hexagonal a repris ses droits, notamment pour nos inarrêtables monégasques.

Une journée de championnat qui aura vu en ouverture à un horaire où l’on est plus habitué à boire un apéritif en terrasse que regarder un match de Ligue 1 sur son canapé, les hommes de Niko Kovac s’imposer face à une équipe de Metz qui n’aura tenu qu’une mi-temps.

Un match qui laissera des regrets au sémillant coach messin Fred Antonetti qui fait rarement dans la demi-mesure, qui n’hésitera pas à crier au scandale contre l’arbitrage dès la fin du match…et jusqu’ à la fin du…suivant.

Du coté monégasque, c’est en spectateur attentif que le samedi allait se terminer, avec deux alléchants duels : à l’heure du goûter entre le leader et son dauphin puis au dîner entre le chassé lyonnais et le chasseur lensois. Bilan une 3ème place chipée aux hommes du président Aulas et un dimanche loin des stades sauf pour les addicts qui pouvaient délaisser Michel Drucker pour un Angers-Montpellier ou Lorient-Brest.

Le deuxième acte  en Coupe de France

A peine le temps de se remettre de ce week-end que dame coupe de France pointait son nez avec le retour des Messins du coté de Louis-II et de leur coach, que le climat toujours frais de Moselle n’avait indiscutablement pas calmé. Comme on préfère toujours les actes aux paroles, Antonetti avait trouvé les mots justes pour remotiver ses troupes et face à une équipe de Monaco remaniée mais pas affaiblie… le coup ne passa pas bien loin. Il passa même à quelques centimètres d’un tir au but manqué des grenats et d’un sans-faute des internationaux monégasques.

La qualification, voilà le seul motif de satisfaction de cette soirée de Coupe de France, certains joueurs n’ont à priori pas marqué beaucoup de points, d’autres ont confirmé leur statut et le coach ne s’est pas privé pour mettre en garde ses troupes : Pas de relâchement possible…

Et l’occasion est trop belle pour un groupe jeune de se relâcher, c’est Dijon qui débarque au Louis-II dimanche. Bon dernier de Ligue 1, condamné sauf miracle, démobilisé, une attaque en berne et une défense en lambeaux, quelle belle proie pour un onze monégasque qui marche sur l’eau. Oui mais en football tout peut arriver et ça coach Kovac le sait, lui il ne relâche pas souvent la prise.

Jouer match après match, avec un objectif simple, tout gagner, y compris en coupe de France

Perdre des points dans cette dernière ligne droite, cela arrivera sûrement, mais le plus tard possible, les échéances sont délicieuses à vivre pour tous les amoureux de l’AS Monaco, tous les espoirs sont permis, et tous les feux sont au vert.

Allez messieurs, encore un effort, pour vous , pour nous, pour l’histoire de ce club.

Photo : Vincent Poyer – Icon Sport