Michel Hidalgo, le passionné

Michel Hidalgo, le passionné

1 avril 2020 1 Par Clement P

Légende du football français, Michel Hidalgo s’est éteint la semaine dernière à l’âge de 87 ans. S’il a connu son apogée avec la victoire à l’Euro 84 en tant que sélectionneur, sa carrière de joueur s’est principalement déroulée sous les couleurs de l’AS Monaco, où il a permis au club de la Principauté de gagner ses premiers trophées nationaux.

Éclosion à Reims puis départ pour Monaco

Formé au Havre où il y dispute ses deux premières saisons professionnelles, Michel Hidalgo rejoint le grand Stade de Reims en 1954, après la relégation du HAC en seconde division,  où il va découvrir la Coupe des Clubs Champions, l’ancienne Ligue des Champions, où il se hissera jusqu’en finale avec une défaite contre le Real Madrid de Di Stefano.

Après trois saisons à Reims où il sera sacré champion de France en 1955, il rejoint l’AS Monaco en 1957. En Principauté, le milieu de terrain de poche va devenir rapidement l’un des cadres de l’ASM, jusqu’à en devenir capitaine, équipe qui va se faire un nom dans les années 1960. En effet, le club du Rocher, avec Lucien Leduc en entraîneur, va remporter ses deux premiers championnats de France en 1961 et 1963 ainsi que les Coupes de France en 1960 et 1963, où le club fera donc le doublé Coupe-Championnat, performance jamais réussie depuis. Il remportera également la Coupe Drago en 1961 et ses bonnes prestations avec les Rouge et Blanc lui permettront d’honorer une sélection avec l’Equipe de France lors d’un match amical contre l’Italie en 1962. Equipe de France qui lui permettra d’être à son apogée 22 ans plus tard un soir de juin 1984…

Après neuf saisons sous le maillot à la Diagonale et 301 matches disputés (31 buts), Hidalgo prend sa retraite sportive en 1966, mais restera dans le monde du football.

Consécration à l’Euro 84

A la fin de sa carrière de joueur, le fils d’immigré espagnol est déjà à la tête de l’UNFP, le syndicat des joueurs depuis deux ans. Il y restera pendant cinq ans avec d’intégrer le staff de l’Equipe de France pour y disputer la Coupe du Monde en 1970, lorsque George Boulogne était sélectionneur. En 1973, Stefan Kovacs est nommé sélectionneur et Hidalgo devient adjoint. Les mauvais résultats du Roumain lui coûte sa place et le natif du Nord devient officiellement sélectionneur le 1er janvier 1976. Il restera 8 ans sur le banc des Bleus et écrira les premières belles pages de l’Equipe de France, en construisant une équipe offensive avec Michel Platini en chef d’orchestre. De la mythique et malheureuse rencontre contre la RFA en demi-finale du Mundial 82 en Espagne se forgera la victoire à l’Euro 84, premier trophée remporté par l’Equipe de France. Avec un Platini au pic de sa carrière (9 buts lors de la compétition), les Bleus dominent l’Espagne en finale (2-0) et entrent dans l’Histoire. Hidalgo quittera les Bleus en laissant sa place à son adjoint Henri Michel.

A la suite de son aventure avec la sélection, Hidalgo occupera la fonction de DTN (Directeur Technique National) puis rejoindra l’OM et Bernard Tapie entre 1986 et 1991 où il sera directeur sportif du club phocéen.

Daghe Michel.

 

Crédits: Icon Sport / JC Buguin

0 0 voter
Note l'article