L’été meurtrier ?

L’été meurtrier ?

13 septembre 2021 41 Par Emmanuel B

Le début de saison est délicat pour les rouge et blanc, incapables de se qualifier pour la Champion’s League le début de championnat n’est pas non plus une pleine réussite. De quoi susciter bien des interrogations et de l’inquiétude pour ses supporters.

Nous avions laissé les hommes de Niko Kovac par une belle soirée de printemps du coté de Bollaert, au bout d’un championnat harassant et haletant, ce groupe jeune et talentueux venait de conquérir avec maestria la 3ème place, synonyme de tour préliminaire de League des champions, au nez, à la barbe et au reste … de Lyonnais incapables de battre des Niçois pourtant déjà en vacances.

Du déhanché de Maripan et Volland, à la joie du vestiaire, tout était parfait ! les vacances pouvaient commencer, la préparation de la prochaine saison aussi.

D’ordinaire après une saison réussie la mauvaise habitude de chambouler tout l’effectif était de mise … pas cette fois, objectif dégraissage pour les indésirables et renforts ciblés… si possible jeunes et prometteurs.

De ce côté-là, le cahier des charges a été respecté 4 arrivés pour pas mal de départs dont les plus symboliques, Jovetic et… contre toute attente… Benjamin Lecomte… Gardien titulaire depuis 2 saisons, grande gueule du vestiaire…

Kovac l’avait épinglé en cours de saison sur le fait qu’il n’était pas suffisamment décisif mais disons-le son départ précipité a surpris pas mal de monde y compris au sein du vestiaire.

Lecomte parti, son remplaçant se nomme Nübel, bien connu de l’état-major monégasque c’est lui qui a été choisi pour concurrencer Lecomte… parti depuis.

Gardien d’avenir souvent comparé à Neuer (sûrement trop) c’est donc un gardien peu connu qui défendra la cage monégasque (nous y reviendrons).

Effectif bouclé (recrues jeunes et pas très clinquantes), préparation maitrisée, place à la compétition.

Inutile de refaire les matchs, le Sparta de Prague liquidé, le Shakhtar bousculé et le championnat… mis quasiment de côté.

5 matchs : 3 défaites, 1 nul, 1 victoire, un collectif en difficulté et certaines individualités dépassées.

Il n’en faut pas plus à un supporter passionné pour à minima brandir le drapeau danger à maxima vouloir couper (déjà) certaines têtes.

La réception de Marseille aura été terrible dans tous les sens, sur le terrain et dans les tribunes.

90 minutes où les Marseillais auront été supérieurs dans tous les domaines et il faut savoir reconnaître quand on tombe sur plus fort.

90 minutes terribles pour les supporters présents au stade, un stade acquis aux Marseillais… ce n’est pas un scoop mais ça fait mal et cela rappelle aussi que ce club si particulier doit faire face à beaucoup d’éléments contraires.

Quelles solutions ?

Une fois le constat passé, que faire ? Rien sur le papier ni sur les réseaux sociaux en tout cas, les solutions viendront du centre de performance de La Turbie et nul doute que le staff est à la manœuvre.

Il est toujours possible de désigner les coupables, Mitchell, Kovac en première ligne, puis Volland, et surtout Nübel.

Oui, Nübel cristallise les critiques. Depuis 48h le très neutre journal l’Equipe y va de sa petite musique, toujours très prompt à évoquer les problèmes de l’ASM, beaucoup moins rapide pour écrire sur les bonnes choses. Pourtant du côté de la Turbie les spécialistes du poste de gardien sont unanimes : c’est un très bon gardien.

Le recrutement, la jeunesse du groupe, autant de sujets qui reviennent souvent dans les griefs de certains supporters…

Comment cette équipe si brillante l’année dernière, peut-elle susciter autant d’inquiétudes ? Comment ce collectif huilé où tout le monde jouait pour tout le monde peut-il être à ce point grippé ?

Si vous interrogez Nico Kovac il vous dira que c’est par le travail et l’état d’esprit que le salut viendra et on a plutôt tendance à le croire.

Certains aimeraient avoir quelques explications ou mieux avancent certaines solutions : le retour de  Matazo au coté de Tchouameni, Golovin en 10, Boadu titulaire, le groupe n’est-il pas trop jeune ?

Difficile de répondre et puis le centre d’entrainement a ses secrets et le coach ne se passerait pas de ses meilleurs atouts s’ils le méritaient vraiment.

Conclusion

Allez le temps perdu ne se rattrape pas, mais il n’est pas trop tard, il faut une réaction, une remise en cause, revenir aux principes de base et aller chercher quelques victoires pour la confiance, s’appuyer sur le match de Donetsk et commencer une série.

Rien de mieux pour cela qu’une semaine à deux matchs dont un en coupe d’Europe et l’autre à… Nice dans un stade qui sonnera vide et qui rappellera peut-être la saison dernière et son lot de bonnes surprises.

Il est trop tard pour philosopher sur le mercato et le reste, c’est dans la difficulté que l’on se construit, staff, joueurs et supporters doivent être unis vers un seul challenge :

RETROUVER LE GOUT DE LA VICTOIRE.

Pour ne pas que cet automne ne se transforme en un… ETE MEURTRIER…

 

Photo de Pascal della Zuana / icon Sport