Le pont de l’Ascension

Le pont de l’Ascension

11 mai 2021 22 Par Romain P

C’est une fin de saison à émotion que proposent nos rouges et blancs, entre le sportif et l’extra sportif, les sujets sont nombreux, passionnés voire sulfureux. Retour sur ces derniers jours et projections sur les prochains.

Le match de Lyon :

Ce match restera quoiqu’il en soit un tournant important de la saison :

Sportivement tout bascule en 10 minutes, médiatiquement aussi. Les prises de paroles de Garcia, Lopez, Aulas pour ne citer qu’eux, dès la fin du match, sont là pour rappeler la place à part que prend l’AS Monaco sur la carte du football français. Ne nous plaignons pas nous n’avons (pas encore) eu droit au petit refrain sur les avantages fiscaux monégasques, pour le reste, le très communiquant et mesuré Jean Michel X… aura étonné pas mal de monde en faisant passer l’AS Monaco pour une équipe de voyous, irrespectueuse et des arbitres c’est bien connu à la botte des dirigeants monégasques.

Une sortie qui confirmera quelques jours plus tard l’influence du grand manitou lyonnais sur le football français, plus particulièrement sur la commission de discipline qui, en effet, condamna les voyous monégasques et innocenta les anges gones.

A Monaco les vagues en cas de mauvais temps se trouvent sur les plages du Larvotto, rarement dans les journaux et les réactions feutrées et aérées de Oleg Petrov et Niko Kovac rappellent toute la classe et la mesure de ce club.

Le match de Reims :

Le football Dieu merci se joue sur le terrain sportif et c’est tant mieux. Parler c’est bien, jouer et gagner c’est mieux (n’est-ce pas Gael Kakuta et Morgan Schneiderlin) gagner c’est ce qu’on réussit à faire les jeunes monégasques à Reims. Ce fut difficile, peu emballant, mais ce sont 3 points de plus dans cette course folle à la 3ème place. Les joueurs sont à féliciter, le staff aussi, car le coup de massue lyonnais aurait pu ramollir les jambes et les cerveaux de ce groupe inexpérimenté.

Les jambes… voilà un sujet qui interroge les supporters monégasques en cette veille de pont de l’Ascension. Non pas les jambes des midinettes sur la plage mais bien celles des joueurs qui s’apprêtent à enchaîner 2 grosses confrontations en 3 jours.

Le match de Coupe de France :

Une demi-finale de Coupe de France d’abord ça se joue, sinon vous êtes forfait, et surtout ça se gagne, peu importe l’adversaire. Bon tirage ? on vous le dira vendredi matin, ce qui est sûr c’est que l’occasion de jouer une finale est rare et prendra des airs de cerise sur le gâteau pour toute la communauté monégasque.

Le match de Rennes :

La donne est simple, gagner les 2 derniers matchs de championnat pour rester maître de son destin. Rennes, ce sera compliqué, c’est une bonne équipe qui peut espérer l’Europa League et son entraîneur n’a jamais trop bien réussi à l’AS Monaco. Pour autant pas de calculs : 3 points.

Le dénouement est proche, ce groupe rouge et blanc mérite une fin de saison en apothéose pour faire plaisir à ses supporters et pour ennuyer un peu plus ses détracteurs.

Photo : Pierre Costabadie – Icon Sport