Bilan Cercle de Bruges (2/2) : le maintien à l’arraché

Bilan Cercle de Bruges (2/2) : le maintien à l’arraché

3 mai 2021 8 Par Franck C

A la fin janvier dernier, le Cercle de Bruges vivait alors des heures sportives sombres. Avant dernier du classement de Jupiler Pro League (JPL), et affecté par des absences de joueurs clés touchés par le Covid, il a fallu, quelques jours plus tard, que le club-filiale de l’AS Monaco procède à un changement d’entraîneur afin de lancer urgemment une opération maintien qui s’annonçait périlleuse. Sous la houlette de Y.Vanderhaeghe, ex coach de Courtrai aguerri aux joutes de la JPL, cette opération sauvetage s’est révélée efficace à une journée seulement de la fin du championnat. L’apport de recrues au mercato hivernal (Pavlovic par exemple) et une meilleure gestion d’un effectif très jeune a pu sortir le club d’un enlisement sportif qui sentait bon la 2ème division belge. Au-delà de l’aspect sportif, le Cercle a vécu une nouvelle fois une saison faite de hauts et de bas en coulisses. Les dirigeants du club (Petrov inclus) devront prochainement tirer des enseignements forts afin d’améliorer sa structuration et pérenniser fermement le Cercle dans l’élite du football belge. L’exemple de Mouscron qui vient officiellement d’être relégué en D2, laisse dubitatif bon nombre d’observateurs du football, le club ayant été repris par le LOSC il y a 4 ans mais avec une gestion extra-sportive catastrophique qui assombrit l’image du football en Belgique. Espérons que le Cercle ne suive pas cette voie facile des dérives du « foot business » et continue à terme son aventure sportive en JPL dans les meilleures conditions sportives et financières.

 

Le déclic Vanderhaeghe

Le verdict tombe brutalement le 1er février 2021. Paul Clement, coach anglais du Cercle, ne résiste pas à une 11ème défaite en 14 matchs le 31 janvier dernier (3-0 à St Trond). Il est logiquement limogé et laisse un bilan très mitigé d’une 1ère phase de championnat plutôt réussie (meilleur départ en championnat du Cercle en 9 saisons) jusque fin octobre 2020 (5 victoires en 9 journées), puis d’une « descente aux enfers » sportive amenant le Cercle à perdre 11 matchs sur 14 joués entre début novembre 2020 et début février 2021. Le club échappe cependant à la sinistrose en championnat par le biais de la Coupe de Belgique et une qualification acquise depuis les 16èmes de finale début février 2021 jusque les quarts de la compétition et une élimination frustrante début mars par Anderlecht (1-2).

Impacté aussi entre octobre et décembre dernier par l’absence de joueurs touchés par la Covid 19 (Marcelin, Kanouté, Musaba…), le Cercle subit les contraintes d’un effectif trop resserré et très (trop ?) jeune. Les dirigeants brugeois décident alors début février dernier de se tourner donc vers un « vieux briscard » du championnat belge, Y.Vanderhaeghe.  Cet ex joueur du Cercle et d’Anderlecht, a embrassé une carrière d’entraineur qui l’a amené à coacher les clubs belges de Courtrai, La Gantoise, Ostende. Limogé de Courtrai fin janvier dernier, le Cercle décide alors de faire confiance à ce technicien quinquagénaire chevronné de la JPL. En complément de ce nouveau coach, le Cercle avait renforcé un effectif quelque peu limité lors des précédents jours en recrutant au mercato hivernal 4 joueurs dont l’ex attaquant de Nîmes, K.Denkey et le défenseur serbe de l’ASM, Pavlovic prêté pour le reste de la saison. Malgré une défaite à domicile contre Malines (0-1) quelques jours seulement après son intronisation, le technicien belge remet les joueurs dans le sens de la marche et profite de l’arrivée des recrues pour redessiner son effectif et mettre en concurrence certains joueurs cadres. La journée suivante, face à Anderlecht, Vanderhaeghe reconduit la même équipe que la semaine précédente, et malgré le résultat nul (0-0), le Cercle domine l’équipe coachée par Kompany et aurait même mérité la victoire avec plus de réussite offensive. Vanderhaeghe rend hommage à ses joueurs après ce bon match face à Anderlecht : « Je pense que mon groupe a bien travaillé collectivement aujourd’hui. Nous étions bien placés au niveau du bloc. Nous nous sommes entraînés pour mettre Anderlecht sous pression le plus possible. À certains moments, nous avons réussi à le faire et nous nous sommes créé des opportunités. Aujourd’hui, nous n’avons pas seulement préservé le point du match nul, à part un coup franc sur la barre, nous avons concédé peu d’occasions à l’adversaire. Nous avons également eu la volonté de jouer en avant. Après le match, j’ai félicité mes joueurs pour leur excellente performance. ». Pavlovic lui-même confirme le bon état d’esprit de l’équipe et le sien dans cette opération maintien : « En ce moment, j’ai trouvé ma place dans l’équipe. Bien sûr, je connaissais déjà quelques joueurs de Monaco, ce qui a facilité mon intégration. Dans la première moitié de la saison, je n’ai joué que quelques matchs pour l’équipe nationale, donc j’ai manqué de rythme quand je suis arrivé ici. La victoire et un but lors de mes débuts à Courtrai m’ont donné confiance et je me sens bien physiquement. »

Entre-temps, l’ex entraineur de Courtrai continue avec son staff à remettre « les têtes à l’endroit » pour de nombreux joueurs et face à un mal classé comme eux, les Groen Zwart remportent le 20 février dernier une victoire précieuse face à Mouscron (2-1) et reprennent alors confiance dans l’objectif du maintien. Le technicien belge donne alors toute sa confiance aux jeunes joueurs prêtés par l’ASM, notamment en défense avec Marcelin-Pavlovic, avec Biancone arrière droit-piston, et confie les clés de l’attaque brugeoise au duo Ugbo-Deman. Musaba jusqu’ici souvent titularisé par Clement, prend un statut de remplaçant avec le technicien belge. Le Cercle enchaine surtout une deuxième victoire d’affilée la semaine suivante en disposant de la lanterne rouge, Waasland-Beveren (2-1) et reprend des points sur les équipes placées devant lui. Les coéquipiers de Biancone rechutent cependant deux fois consécutivement face à de grosses équipes de JPL, le Racing Genk (0-2) et la Gantoise (0-1), mais le jeu et le mental sont meilleurs qu’il y a quelques semaines et les espoirs demeurent pour accrocher la 16ème place synonyme de maintien même si le Cercle est toujours avant-dernier au classement à la fin mars. L’espoir d’un maintien se dessine peu après avec deux victoires probantes début avril d’abord face au Beerschot Anvers (2-1) puis face à Louvain (3-0) la semaine suivante. Conjuguées à un nul et une défaite de Mouscron, pourtant 16ème à trois journées de la fin de la phase aller du championnat*, ces deux victoires ont assuré un maintien « sur le fil » du club filiale de l’AS Monaco.

Le bilan chiffré reste évidemment très moyen : en 34 matchs de JPL, le Cercle a connu 20 fois la défaite pour 11 victoires et 3 matchs nuls, soit un total de 36 points (1,058 points/match).

Seule satisfaction, le classement du jeune attaquant anglais I.Ugbo au 6ème rang des buteurs de JPL avec 16 réalisations au total soit presque un tiers des buts inscrits par le Cercle cette saison (40 au total). Musaba, prêté par l’ASM, est second meilleur buteur avec 6 réalisations au total.

Equipe-type (2ème partie de saison) : Didillon,Biancone,Bates,Pavlovic,Marcelin,Vitinho,Hoggas (Lopes),Van der Bruggen,Deman,Ugbo,Denkey,(Musaba).

Le classement définitif de la phase aller de JPL 

* : la JPL se joue en deux phases, une phase aller de championnat composée de 34 matchs au total, puis à l’issue de ces 34 journées, deux phases de play-off se disputent jusque la fin mai (l’une pour le titre de Champion de Belgique pour les 4 premiers du classement, l’autre pour une place en Europa League pour les clubs classés entre la 5ème et la 8ème place).Le dernier du classement est officiellement relégué en Proximus League (D2), l’équipe classée 17ème dispute un barrage en aller-retour contre le second de D2 belge.

 

Et la suite alors ?

Soulagés de ce maintien obtenu à une journée de la fin de la phase aller de la JPL, les joueurs et les dirigeants du Cercle peuvent désormais se tourner vers l’avenir d’une prochaine saison qui devra être placée sous le signe de plus de stabilité sportive avant tout. Cela fait en effet deux saisons que le club lutte pour son maintien en JPL et cela nuit au final à sa structuration et consolidation souhaitées par l’ASM qui en est l’actionnaire majoritaire depuis 2017. Vincent Goemaere, président du club blege depuis mai 2020, Oleg Petrov, Directeur Général du Cercle, V.Ivanov, directeur délégué (et D.G Adjoint de l’ASM) et David Avina, directeur sportif, devront tirer un bilan clairvoyant de la saison passée. Interviewé récemment, Avina a déjà confirmé Vanderhaeghe comme le coach du Cercle pour les deux prochaines saisons : « C’est très clair: à partir du moment où j’ai rencontré Yves, j’ai eu un très bon pressentiment. Je savais que nous pouvions réussir notre objectif. C’est pourquoi l’idée n’est pas seulement qu’Yves Vanderhaeghe reste pour la saison prochaine mais reste vraiment sur le long terme. ». Le Cercle repartira donc la saison 2021-2022 avec l’expérimenté entraineur belge. Fini le recours à des techniciens européens qui ont été jusqu’ici des échecs certains (Mercadal, Clement). Au rayon de l’effectif professionnel, le Cercle peut envisager un été encore agité dans la mesure où les arrivées et les départs sont conditionnés par l’ASM…Pas simple pour un coach d’attendre les joueurs libérés par le club princier en fonction des choix opérés par le coach monégasque et désormais par P.Mitchell dans le façonnage du groupe pro de l’ASM. Les joueurs indésirables sur le Rocher et devant être prêtés en Belgique étant parfois eux-mêmes aussi réticents à franchir le pas d’une saison en JPL. Le budget du Cercle étant limité, le club s’en remet donc au réservoir des joueurs prêtés par Monaco et cela n’a pas été forcément positif au global depuis 2017, même si les exemples de Y.Etienne, J.Panzo, L.Foster, G.Biancone, Pavlovic, Musaba voire Marcelin également peuvent être révélateurs d’une relative réussite de cette politique « forcée » de prêts de joueurs de l’ASM vers le Cercle. Mis en lumière par l’Observatoire du CIES en mars dernier (le Cercle a été désigné comme étant le 1er club belge pouvant offrir, en pourcentage, le plus de minutes de jeu en Jupiler Pro League aux joueurs de moins de 21 ans), le club brugeois sait aussi que la jeunesse de son effectif peut aussi limiter son développement sportif même si cela lui assure un fonds de roulement financier à moyen terme. Du moins, c’est aujourd’hui la stratégie affichée par les dirigeants du club des Groen Zwart qui souhaite s’incarner comme un club « hub de talents ». Gageons que cette appellation marketing soit efficace et pérenne.

Le Cercle devra aussi sans doute rationaliser un effectif total de 36 joueurs. Des départs seront actés dans les prochains jours et le club devra prendre des décisions délicates avec certains joueurs en fin de contrat (Taravel, Bates, Dekuyper…). Pour les satisfactions de la saison, des joueurs ont su tirer leur épingle du jeu. Le jeune avant-centre anglo-nigérian Ugbo a impressionné les observateurs de la JPL et son avenir sera certainement promis à un retour de prêt à Chelsea ou un transfert dans un grand club en Belgique ou…à Monaco pourquoi pas. Une rumeur confirmant que l’ASM aurait approché Chelsea pour lever une option d’achat estimée à 6 millions d’euros. A suivre. Hotic, l’ailier droit bosniaque a également une valeur marchande intéressante et pourrait être transféré cet été également. Biancone a également brillé de nouveau cette saison malgré un rendement légèrement inférieur à celui de la saison passée. Un retour à Monaco pourrait être acté pour le jeune arrière droit si Sidibé quitte le Rocher à l’intersaison estivale. Hoggas, le jeune milieu défensif français passé par Evian Thonon Gaillard a aussi brillé au sein de l’équipe belge et pourrait être prolongé dans les prochains jours. Des retouches seront nécessaires cependant en fonction des joueurs qui seront prêtés par l’AS Monaco ou des opportunités du mercato estival impacté encore par la crise sanitaire et les moyens financiers très limités de nombreux clubs européens.

Le Cercle devra donc améliorer encore la gestion de son effectif professionnel en lien direct avec la politique sportive de l’ASM. L’objectif de se maintenir en JPL la saison prochaine devra être atteint plus rapidement afin de construire un avenir sportif plus sereinement et accompagner la structuration du club telle que le souhaite le club princier à court et moyen terme. Le travail des dirigeants brugeois et monégasques est donc encore important et s’inscrira dans les prochains mois à favoriser l’apport et l’éclosion de jeunes joueurs au plus haut niveau du football belge.

Sources : cerclebrugge.be ; proleague.be ;  Transfermarkt.fr ; Walfoot.be  // Crédit photo  Icon Sport K.Desplenter