Fabregas : Adios artista

Fabregas : Adios artista

24 mai 2022 12 Par Emmanuel B

Cesc Fabregas ne prolongera pas son aventure avec l’AS Monaco, la nouvelle est tombée sans surprise, retour sur ses trois ans et demi passé avec le maillot à la diagonale.

Arrivé dans les bagages de Thierry Henry son ancien coéquipier en plein cœur de l’hiver 2019, son passage à l’AS MONACO ne restera pas dans la mémoire de certains supporters monégasques, ce n’est pas une raison pour oublier le joueur qu’il a été et la seule lecture de son palmarès suffit à le rappeler.

Bien sûr que sportivement son passage sur le Rocher aura déçu, excepté sa Master class contre le PSG à LOUIS 2 l’ancien meneur de jeu de la Roja n’a pu exprimer son talent qu’à de très rares moments.

Il faut dire aussi que l’instabilité  du club ne l’aura pas aidé beaucoup, remplacement d’Henry par Jardim qui l’a utilisé dans un rôle contre nature, puis arrivée de Moreno, puis de Kovac et enfin de Clement, ajoutons à cela son corps qui le laisse tomber et il n’en faudra pas plus pour que certains lui reprochent son salaire…astronomique.

Pour autant il faut avouer qu’il n’a jamais lâché, s’accrochant à son espoir de réintégrer le groupe pro, il s’est battu contre son corps et contre la malchance, en vain… Son aventure monégasque se terminera dans le silence du stade Louis 2 avec la Nationale 2 un après midi d’avril.

Excepté le sportif (certes primordial quand on est footballeur professionnel) l’ homme laissera une jolie trace au club, à ses coéquipiers déjà :

Lors d’une animation de fin de saison à l’école de football, à la question d’un enfant à Youssouf Fofana  » quel joueur t’a inspiré  » le milieu de terrain se retourna et dit « lui » désignant Fabregas venu accompagner son fils dans la plus grande discrétion ;

Il aura joué aussi le rôle de grand frère auprès de certains jeunes du groupe, certaines rumeurs du côté de la Turbie font état aussi de prises de positions fermes à certaines périodes.

Quoi qu’il en soit l’heure de la retraite sportive n’ a pas encore sonné pour l’Espagnol, il va relever un dernier chalenge. Où ? Rien n’est sûr, le Moyen Orient le veut, les Etats-Unis aussi, ce sera une décision familiale car comme son Instagram le prouve, la famille c’est le plus important.

Puis viendra l’heure de la reconversion et là, elle est toute trouvée, ce sera entraineur.

Son rêve ? La Principauté bien sûr, il l’a fait savoir à l’état major.

En attendant bonne continuation Cesc, adios.

Photo : Pascal Della Zuana – Icon Sport