L’Histoire belge

L’Histoire belge

4 janvier 2022 43 Par Emmanuel B

A la surprise générale ou presque l’AS Monaco a décidé de se séparer de Niko Kovac entraîneur en poste depuis 2020 et de confier les rênes de l’équipe première à un jeune belge Philippe Clément. Décryptage et présentation.

Le départ de Kovac

« Si on regarde toute l’année, le bilan est très positif. On est très proche de la deuxième place. Sur la première partie de saison, on a eu des difficultés mais on est revenu petit à petit. On veut continuer dans cette direction. »

Mercredi 22 décembre 2021, 23h00, Niko Kovac.

L’AS Monaco vient de renverser le Stade Rennais concurrent direct, cette victoire permet aux Rouge & Blanc de revenir à 4 points du podium et de s’offrir une mini trêve de Noël …légère…

Cette déclaration en forme de bilan positif aurait pu (du ?) mettre la puce à l’oreille de certains observateurs, pourquoi le coach a t’il senti nécessaire de montrer sa satisfaction à ce moment-là ?

La réponse viendra de la direction quelques jours plus tard le 30 décembre exactement. Coach Kovac n’est plus l’entraîneur des asémistes. Surprises et étonnements chez les supporters et à priori chez les joueurs. Beaucoup de choses ont été dites, lâché par le groupe, management trop rude, absence de jeu, incapacité à faire évoluer les joueurs.

Il semble surtout que la non qualification pour la Ligue des Champions ait été très mal perçue en haut lieu, toujours est-il que le coach croate prend la porte en laissant l’image de la classe absolue vis-à-vis de la presse, des adversaires, des supporters.

L’arrivée de Clément

Les rumeurs les plus farfelues n’auront pas le temps de fleurir, le remplaçant est identifié, contacté, et intronisé le 3 janvier 2022 : ce sera Philippe Clément entraîneur en poste au Club Bruges.

Ancien défenseur central et milieu défensif belge de 47 ans, international à 38 reprises, il laissera l’image d’un joueur rugueux très bon de la tête défensivement et offensivement, il met un terme à sa carrière en 2011 et devient aussitôt entraîneur adjoint au Club Bruges où il y restera jusqu’en 2016 en effectuant au passage quelques intérims. C’est à Beveren en 2017 qu’il connaîtra sa première expérience en tant que numéro 1.

Après un passage à Genk où il deviendra Champion de Belgique il rejoint en 2019 son club de toujours le Club Bruges, où il étoffe son palmarès de 2 titres de Champions de Belgique et d’une super coupe. Mais c’est là surtout qu’il attire l’attention par les prestations de son équipe notamment en Ligue des champions.

Quel coach est-il ?

« Disons que si tu as peur, que tu défends pendant 90 minutes, ça va peut-être passer une fois sur vingt, ok, mais c’est tout »

« Nous, nous essayons de jouer de manière offensive, mais sans être naïfs pour autant »

« Peu importe l’adversaire, on passe beaucoup de temps à l’analyser. On regarde beaucoup de matches avec le staff puis on donne quelques morceaux aux joueurs. Toujours dans cette logique d’identifier les espaces à attaquer. »

Pour ceux qui ne l’auraient pas compris si le board monégasque est allé chercher Clément c’est aussi pour retrouver une qualité de jeu perdue ces derniers mois, certes les résultats étaient là mais le spectacle non, il suffisait de se balader sur les réseaux sociaux pour voir le désarroi de certains supporters après certaines prestations insipides. Et le nouveau coach monégasque est un adepte du jeu offensif, avec lui, c’est clair, ses équipes jouent.

Le jeu c’est bien mais dans le football d’aujourd’hui ce qui est plus qu’important c’est le…. management, de ce coté là aussi les observateurs sont unanimes, à en croire le journaliste belge Michel Dubois :

«C’est un excellent meneur d’homme. Pas seulement parce qu’il a du charisme, de l’autorité naturelle. Mais aussi par ses qualités humaines. Il s’intéresse à ses joueurs, y compris dans leur vie privée, notamment les étrangers. Ils apprécient beaucoup »

Élogieux et sûrement vrai.

A l’AS Monaco Philippe Clément aura des moyens, il a un effectif de qualité, le mercato devrait l’améliorer, il sait faire progresser les jeunes et ça aussi c’est dans sa feuille de route.

Après la surprise voire pour certains la déception, il faut regarder devant. Remercier coach Kovac pour ces 18 mois passés sur le rocher, et être derrière le nouveau coach, parce que peu importe les hommes ce que tous les amoureux du club à diagonale espèrent ce sont des victoires, de la passion et des trophées.

Alors Philippe Clément sera-t-il proclamé roi (des Belges) en Principauté ? On le souhaite tous.