Journée internationale des femmes : Alexia Barrier à l’honneur

Journée internationale des femmes : Alexia Barrier à l’honneur

8 mars 2021 5 Par Geoffroy B

Quoi de plus normal d’évoquer l’énorme performance d’Alexia Barrier lors du dernier Vendée Globe durant la journée internationale des droits des femmes ? L’occasion était trop belle car la navigatrice est une supportrice inconditionnelle de l’AS Monaco. Née à Paris, vivant à Nice, rien ne prédisposait la skippeuse à devenir supportrice de l’ASM ! 

Une édition historique

Absentes de la dernière édition, six femmes (sur 33 participants) étaient présentes au départ du Vendée Globe le 8 novembre dernier ; pour cinq d’entre elles, il s’agissait de leur première participation. Créé en 1989, six femmes (sur 7) ont déjà terminé la course dans l’histoire de la compétition. Cette année, les six participantes ont terminé leur tour du monde  ; dont deux hors course, Samantha Davies et Isabelle Joschke. Alexia Barrier est dans les quatre finishers.

Technologie aidant, la skippeuse avait pu délivrer un petit message d’encouragements pour son équipe favorite avant le derby azuréen le 3 février. Un message qui a porté chance aux Rouge & Blanc avec une victoire 2-1. Dans cette vidéo, on voyait la sportive avec le sourire mais elle a vécu une course mouvementée.

Le 28 février dernier, elle a franchi la ligne d’arrivée aux Sables d’Olonne après 111 jours de course, sans escale et sans assistance. Mis à l’eau en 1997, son bateau était le plus vieux de la compétition. Alors que sa qualité première est la combativité, elle a pu très largement le prouver. En effet, le 15 février, la sportive de haut niveau fait une violente chute. S’ensuit un mal de dos qui ne l’empêchera bien évidemment pas de finir sa course, aussi proche du but mais dans la douleur.

Un défi mais un engagement

Beaucoup de participantes donc pour cette édition, des chiffres historiques, mais également un record au niveau des abandons. Jamais ils n’avaient été aussi faibles – 24% contre 50% en moyenne. Ari Huusela, 25ème et dernier, est arrivé vendredi dernier aux Sables d’Olonne. Changement de mentalité, également, même s’il n’y avait plus aucune chance de l’emporter, les coureurs avaient la farouche volonté de clore coûte que coûte ce tour du monde.

Pour son premier Vendée Globe, Alexia ne prend pas le bateau le plus rapide mais “le Pingouin” a déjà fait ses preuves avec six tours du monde au compteur depuis 2000. Ce devrait être sa dernière révérence, il a été renommé TSE – 4myplanet pour ce baroud d’honneur. TSE comme son sponsor principal (expert en développement photovoltaïque) et 4myplanet comme son association créée en 2009 (aider à la préservation de l’Océan à travers la réalisation de missions environnementales et pédagogiques concrètes). Il serait à vendre pour les intéressés.

La navigatrice parcourait les mers pour un engagement : soutenir la recherche scientifique et sensibiliser le monde aux sciences océaniques qui permettent de protéger les mers et d’utiliser durablement les ressources marines. Au-delà donc de l’énorme défi que représente cette course, la quadragénaire embarquait avec elle un mini-laboratoire pour récolter des données, notamment pour la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO.

Un énorme bravo et Daghe Munegu.

Source : vendeeglobe.org / Photo : Maxime Le Pihif – Icon Sport

3.3 4 votes
Note l'article