Matsima : « beaucoup de grands joueurs dans le vestiaire »

Matsima : « beaucoup de grands joueurs dans le vestiaire »

25 février 2021 8 Par Geoffroy B

Dans le groupe professionnel cette saison, Chrislain Matsima a eu le droit à quelques apparitions. Interrogé par le média Onze Mondial, l’occasion était trop belle pour en savoir un peu plus sur lui. Extraits.

Parce qu’il a voulu faire comme son grand frère, il a débuté très tôt le foot, dès l’âge de 7 ans. Même s’il a obtenu son baccalauréat l’année dernière, il avoue sans ambages, ne pas avoir un intérêt prononcé pour l’école ; sa passion, c’est le ballon rond. Un coup de main du destin a permis son intégration dans l’Academy Rouge & Blanche : « Après Nanterre, je suis passé par La Garenne-Colombes et le Racing 92. C’est là-bas que j’ai commencé à découvrir le football de compétition. Lors d’un match face à Montrouge, j’ai été bon. Les recruteurs de l’ASM m’ont contacté via mon frère. Dans la foulée, je me suis rendu à Monaco pour un essai. » La suite, on la connait, contrat aspirant normalement sur 3 ans, mais, dès sa seconde année, le club lui a proposé (et il accepté) de signer son premier contrat professionnel.

Le défenseur n’a connu qu’une semaine l’entraîneur Robert Moreno. Son premier match, avec les pros, est celui face à Strasbourg ! A 9 contre 11, l’AS Monaco arrachait une victoire totalement inespérée 3-2. Sur le Rocher, le jeune joueur a la chance de côtoyer de grands noms du football : « Cesc Fabregas est un très grand joueur, tout le monde le connaît, il n’est pas à présenter. Il impressionne par sa technique et son leadership. Il y a beaucoup de grands joueurs dans le vestiaire. Je suis obligé de citer Wissam Ben Yedder. Il est disponible, à l’écoute, il nous conseille de temps en temps. C’est un grand frère pour moi. Il vient de la région parisienne, ça crée une proximité entre nous. »

Le natif de Colombes, latéral droit à ses heures perdues, a un modèle : Sergio Ramos. Depuis que je suis petit, c’est un joueur qui m’inspire. J’aime beaucoup son leadership. C’est un défenseur qui peut tout faire, marquer, sauver un match, c’est le meilleur à son poste. Ce qui est paradoxal, c’est que contrairement à moi, il est très méchant. »

Source : Onze Mondial / Photo : Pascal Della Zuana / Icon Sport

 
5 3 votes
Note l'article